De la protection de soi et de l'usager à la démarche clinique : les enjeux de la contenance  éducative

 Les comportements problèmes, qu'ils prennent la forme de manifestations d’agressivité ou de violence mettent au défi la cohérence et la solidité de la relation éducative.

Toujours perturbantes pour les professionnel-le-s qui les vivent et pour les usagers qui les manifestent ou qui en sont témoins, elles appellent une réponse à plusieurs niveaux :

  • se protéger bien sûr, d'une façon adaptée et non violente

  • protéger l'usager d'une façon cohérente avec son profil et l'environnement, avec une     approche efficace, rassurante et bienveillante

  • travailler l’événement afin de dépasser son caractère traumatique et réinvestir une démarche de soin ou d'éducation

  • relire avec la distance nécessaire et en institution cet événement pour en faire une occasion de travail clinique, éducatif et institutionnel.

En rappelant la primauté de la bientraitance et de l’éducatif, la question est posée et mise au travail de la manière dont ces pratiques sont parlées et présentées aux usagers et familles. 
Enfin, la « mise en sens » de ces pratiques pour les professionnel-le-s constitue aujourd’hui un chantier important, au carrefour de nombres d’interrogations.

  • Cette formation est proposée en appui et contribution des réflexions institutionnelles. Elle s’appuie sur la dimension physique et les outils d'autoprotection/protection des professionnel-les-s et des usagers pour visiter les enjeux émotionnels, organisationnels et cliniques de la question du passage à l'acte. Elle invite par là même les professionnel-le-s à interroger leur propre positionnement et leur réactions émotionnelles et physiques dans ces situations.

Elle propose deux clés d’entrée dans la problématique :

  • L’acquisition d'un modèle de protection et de contenance spécifiquement construit pour le champ social et médico-social 

  • L’apport d'éléments théoriques en soutien de la réflexion.

L'hypothèse qui la sous tend est qu'en mobilisant le corps et en installant un sentiment de sécurité de base, on participe à créer les conditions d'une action pensée, distanciée et bientraitante. 

Elle s'appuie sur des apports théoriques et techniques mais également une forte participation au travers d'échanges, d'exercices et de jeux. Il est demandé une implication physique et émotionnelle aux participant-e-s. Néanmoins, les limites de chacun-e sont respectées.

Cette formation donne lieu à un compte rendu écrit et des propositions à caractère organisationnel ou institutionnel adressés à l’équipe de direction.

Cette formation est conduite par une équipe de formateurs habitués à travailler de concert. Elle   présente un panel de compétences variées favorisant une lecture et une exploration complexes et réalistes de la problématique ( Sciences du travail, Médecine, Psychiatrie, Orthophonie, STAPS/Arts Martiaux …)

Objectifs

  • Disposer d'outils pour analyser les différentes formes de passage à l'acte et de violence en institution

  • Savoir se positionner au regard d’un contexte légal, des attendus de l’institution et de sa mission 

  • Savoir analyser sa réaction affective et instinctive à un phénomène perçu comme une agression

  • Disposer d'outils fondamentaux de sécurité contextuelle

  • Inscrire la violence et sa prévention dans une réflexion plus large en termes de bientraitance et d'éducation 

  • Savoir faire face en sécurité à un passage à l'acte : protection face à des frappes aléatoires, dégagement de saisies et agrippement, morsures, charges, principes de contenance sécurisée

  • Connaître les enjeux d'une reprise clinique des passages à l'acte : où, quand et comment reprendre ?

Compétences visées 

A l’issue de cette formation les stagiaires sauront (niveau fondamental)

  • Analyser une situation de violence de façon plurielle 

  • Prendre en charge une personne en situation d’auto ou d’hétéro agression

  • Proposer un positionnement institutionnel, éducatif et clinique face à l’évènement

  • Solliciter pour l’usager et pour eux-mêmes les ressources et soutiens adaptés 

Modalités pédagogiques

  • Apports théoriques

  • Exercices de mise en situation

  • Analyse de situations apportées par les stagiaires / Étude de cas

  • Scenarii de synthèse

Durée : 21 heures (14 heures + 7 heures)

Contacter Samuel Wrobel Accompagnement pour plus d’informations sur l’organisation pratique et les programme et contenus détaillés de la formation. Réponse rapide assurée.

Samuel Wrobel Accompagnement

© 2020 Samuel Wrobel Accompagnement par InfoBC

Mail de contact : cdmdpro@gmail.com   Téléphone : 06.10.14.27.30

Siret : 53279608300014